Smetana, le lyrisme et l'engagement

Publié le par Norby

Bonjour,
 
Tout d’abord, mes excuses pour le retard pris ! En effet, il n’y a pas eu d’article écrit pour les deux dimanches 20 & 27 novembre ni pour le samedi 26. Je vous propose donc une séance de rattrapage avec les articles suivants : c’est la Bérézina, Smetana et la Vltava, et le mot ligérien.
 
Pour le 3ème article dans la rubrique « Le saviez-vous ? » nous n’allons pas vraiment nous éloigner des fleuves. En effet je voudrais vous parler d’une pièce très connue du musicien Bedřich Smetana (1824 – 1884).
 
Ce compositeur est considéré comme le fondateur de l’école nationale romantique de musique tchèque. Concrètement, il utilise des éléments spécifiquement tchèques. Gardons en mémoire que le XIXe siècle est le temps des aspirations nationalistes. La Bohême, pays de naissance de Smetana, est alors sous la domination de l’Empire austro-hongrois. Smetana participe aux insurrections lors du Printemps des peuples, en 1848. Que son engagement touche sa musique n’a rien d’étonnant : on pourrait faire un parallèle avec les Polonaises de Chopin…
 
Entre 1874 et 1879, il a composé un cycle de six poèmes symphoniques, Ma Vlast, Ma Patrie, qui évoque l’histoire, les légendes et les paysages de son pays, la Bohême. Le second poème est le plus connu. Vous pouvez l’écouter ici (version piano) ou  (extrait du passage hyper connu !).
 
Vous l’avez reconnu ? En effet, c’est bien la Vltava (prononcez Veltava ou Voltava) qui est plus connu sous le nom allemand : la Moldau. Quel point commun avec la Berezina ou le Rubicon ? La Vltava est aussi une rivière : elle traverse Prague et une partie de la Bohême.
Vous voulez en savoir plus :
cliquer ici ou  ou encore une fois Wikipedia

Commenter cet article

isa 28/11/2005 10:03

bah voilà la musique adouçit les moeurs, mais est ce que Marc Lavoine est entré en procès avec notre compositeur;) si on écoute le premier extrait il a piqué des passages pour sa chanson "j'aurai voulu te dire..."