Schibboleth

Publié le par Norby

Bonjour,
Le mot du jour est schibboleth
(mot hébreu, épi, du récit biblique selon lequel les gens de Galaad reconnaissaient ceux d’Ephraïm en fuite à ce qu’ils prononçaient [façon schibboleth – désolée je n’ai pas les caractères spéciaux nécessaires sous la main])  si vous voulez plus de précisions, cliquez ici et lisez le commentaire d'Alain
n.m.
Rare. Epreuve décisive qui fait juger de la capacité de la personne.
Le mot de demain est baguenauder.
Norby

Publié dans Le mot du jour

Commenter cet article

Calowicz 23/07/2010 02:13


Ajoutez persil et sibouleth.
Mais pour le couscous, que trois... boulettes !


stephane 05/11/2007 01:32

Schibboleth est le mot de passe des compagnons.

vieille dame 19/05/2007 16:21

schiboleth...
allez ...vous aussi vous avez pensé à une petite saucisse ! mais en fait c'est beaucoup plus dangereux : un signe d'appartenance, dominant-dominé, national-étranger....
pas sympathique cette saucisse discriminante !
oublions là dans les poubelles de l'histoire !

Lena 05/01/2007 15:47

Le mot "schibboleth" a été adopté pour parler d'un trait linguistique qui permet de différencier les locuteurs. On parle de schibboleth lexicaux ou schibboleth phonologique (comme à Galaad). Selon le mot ou la prononciation utilisé par la personne, son interlocuteur va effectuer un jugement classificatoire (sur la classe sociale de la personne, son origine, etc...) conscient ou non.

Alain 30/12/2005 10:07

Salut Norby et Kortex,
 


 

Je continue à découvrir votre site toujours aussi intéressant. Je souhaite juste apporter une précision sur le mot « schibboleth, shibbolet ou Sibbolet ». 
 


 

Ce mot vient effectivement de la Bible, sur le passage consacré à Jephté (celui qui égorgea sa fille suite à un terrible vœu !) dans « Le livre des juges ». Mais de sa bonne ou mauvaise prononciation dépendait la vie ou la mort du locuteur. A l’origine donc, il ne s’agissait pas seulement d’un signe de reconnaissance.
 

En effet, les gens d’Ephraïm cherchant querelle à Galaad, un conflit s’éclate. Les gens d’Ephraïm sont mis en fuite et lors de leur passage aux gués du Jourdain, les gens de Galaad leur demandent « es-tu Ephraïmite ? » et s’il répondait non, il devait dire « Shibbolet », et s’il disait « Sibbolet », il était égorgé !!
 


 

Continuez à nous faire découvrir notre belle langue….. et bonne année 2006, avec 365 mots nouveaux ! ;)