Céladon

Publié le par Norby

Semaine spéciale couleurs

Bonjour,

le mot du jour est céladon.

(nom d’un personnage dans l’Astrée, type de l’amoureux platonique)

"... Je jette avec grâce mon feutre,
Je fais lentement l'abandon
Du grand manteau qui me calfeutre,
Et je tire mon espadon ;
Élégant comme Céladon,
Agile comme Scaramouche,
Je vous préviens, cher Myrmydon,
Qu'à la fin de l'envoi je touche !"

Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac


Un vert céladon est un vert pâle. Attention c’est un adjectif invariable, par exemple on écrit : des gobelets céladon. La porcelaine céladon, ou par ellipse, le céladon désigne une production chinoise recouverte d’émail craquelé, le plus souvent vert pâle.

Vive les couleurs chatoyantes : Ventre-de-biche ; Albâtre ; Incarnat ; CyclamenCéruléen ; Fuligineux ; Purpurin ; Pers


Norby

Publié dans Le mot du jour

Commenter cet article

rowana 20/06/2006 13:53

Par extention, un céladon, comme un patito ou un sigisbée c\\\'est aussi un "amoureux" (avec toutes les nuances possible de l\\\'amour courtois...)

Fekria 16/02/2006 13:41

Quel est le lien entre ce personnage de l'Astrée et la couleur vert pâle? Juste pour savoir et pour briller dans les salons. Merci

Norby et Kortex 16/02/2006 19:13

Réponse de Norby : alors là... je lis sur cette page que c'est la couleur d'un Espagnol malade... mais cette page et cette autre page parlent d'un costume était agrémenté de rubans verts…

michel Kuttler 04/02/2006 12:27

Certains disent que les céladons (les porcelaines vertes) auraient été nommées ainsi parce que Saladin en achetait beaucoup (il suffit de visiter le musée du palais Topkapi à Istanbul pour s'en convaincre).

Norby 04/02/2006 13:49

Norby : ah, peut-être ! En tout cas, de loin, ça sonne plausible...

Zolurne 31/01/2006 22:00

En cette semaine spéciale, je suggère d'aller faire un petit tour sur LE site incontournable quand il s'agit de couleur :  http://pourpre.com/chroma/dico.php?typ=alpha&ent=c

Magnolia 31/01/2006 10:15

Mot que l'on peut trouver également dans "Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand, au début de la tirade "à la fin de l'envoi je touche" :"... Je jette avec grâce mon feutre, Je fais lentement l'abandon Du grand manteau qui me calfeutre, Et je tire mon espadon ; Élégant comme Céladon, Agile comme Scaramouche, Je vous préviens, cher Myrmydon, Qu'à la fin de l'envoi je touche !"... mais bon, là, vu qu'il y a une capitale, je ne sais pas vraiment s'il parle de la même chose... (?)

Norby et Kortex 31/01/2006 13:19

Réponse de Norby : si si, c'est bon ! Je suppose qu'il parle du perso mythique à l'origine du nom commun.