Forfaiture

Publié le par Norby

« Pauvreté n'est pas forfaiture, dit le prince, et toute noble maison qui n'a point failli à l'honneur peut se relever. »
Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse
Bonjour,
Le mot du jour est forfaiture. Si vous le trouvez dans un texte ayant trait au droit féodal, la forfaiture désigne un délit, une violation du serment de foi et hommage entraînant la confiscation du fief par le seigneur. Dans un écrit littéraire, vous pouvez le prendre dans le sens plus large de manque de loyauté. Enfin, dans le droit, la forfaiture est une violation par un fonctionnaire public, un magistrat, des devoirs essentiels de sa charge. Ce magistrat a été destitué pour forfaiture.
Mot proche : prévarication
EDIT : une réponse à la question de Marie : oui, forfait et forfaiture ont la même origine. Le premier est le participe passé substantivé et le second un autre dérivé du verbe forfaire.
Le mot de demain est élaguer.
Norby

Publié dans Le mot du jour

Commenter cet article

myriam 15/03/2006 22:09

Le petit Robert indique clairement l'expression : "avoir trait à" pour exprimer  "qui se rapporte à"

Pouet-pouet 15/03/2006 20:42

Comme quoi les petits esprits se rencontrent ^^

Kimberley II 15/03/2006 18:37

Avec la même définition, je précise, humour, humour !

Kimberley II 15/03/2006 18:06

Bien joué, tu me désarçonnes ! La provocation, une de mes spécialités avec la décoration des blogs trop blancs ! J' ai menti ton blog n'est pas si nul que ça ! Totologie, je l'avais proposé à Norby en mot du jour !

Pouet-pouet 15/03/2006 16:26

M'en fous, je l'ai eue ma virgule. Ben oui, il faut savourer et assumer sa mesquinerie. L'orthographe est, dit-on, science des imbéciles ;Pas étonnant dès lors que celle-ci m'obnubile.A ma très grande honte, je dois le reconnaître,Je suis fort tatillon dès que l'on touche aux lettres.Si c'est pas de l'a-poésie, ça ! Et vive le premier degré :). Encore merci Kimberley (double-pet ?)