Ruer dans les brancards

Publié le par Norby

Bonjour,
Aujourd’hui, le mot du jour ne vous apprend rien, il vous pose des questions. J’aimerais bien qu’un lecteur nous trouve l’explication de l’expression « ruer dans les brancards ».
Ne soyez pas tristes, chers visiteurs, vous ne repartirez pas sans au moins avoir révisé (appris ?) son sens. Ruer dans les brancards, c’est se fâcher, se mettre en colère et plus spécifiquement vouloir se libérer des contraintes d’un milieu oppressant.
Or pour moi un brancard, c’est une civière dont on se sert dans les hôpitaux (même si le premier sens du terme est celui d’un ensemble formé par deux barres de bois qui soutiennent la caisse d'une charrette, d'une voiture, et qui se prolongent à l'avant, pour permettre d'atteler un cheval ou de tirer le véhicule à bras d'homme). Mais je ne vois pas le rapport avec la libération de contraintes…

Publié dans Le mot du jour

Commenter cet article

denis 02/12/2008 00:52

En faisant une recherche étymologique, j'ai trouvé un sens ancien à brancard: chariot ou charrette (provençal, il parait). Donc «il y a de l'agitation dans la charrette» aurait propablement le sens de «ruer dans les brancards». Une hypothèse..

queenofparadox 18/02/2007 17:59

http://www.patrimoine-de-france.org/mots/mots-acade-12-5511.html
Brancard
n. m. XIVe siècle, brancart, « chariot » ; XVe siècle, branquar, au sens moderne. Peut-être emprunté du provençal brancan, brancal, « brancard, charrette ». 1. Chacune des deux pièces de bois qui prolongent vers l'avant la caisse d'une charrette ou d'une voiture, et entre lesquelles on attelle un animal de trait. Faire entrer un cheval dans ses brancards. Le cheval ruait dans les brancards et, fig., ruer dans les brancards, regimber, se rebiffer contre une autorité. Par anal. Les brancards d'une brouette, d'une voiture à bras. 2. Bras d'une civière et, par méton., la civière elle-même. Transporter un malade, un blessé sur un brancard. Un brancard d'hôpital. Un brancard de campagne. Allonger un blessé sur un brancard.

swims 27/10/2006 10:31

Je crois qu'il n'y a pas à chercher plus loin:n. m. XIVe siècle, brancart, « chariot » ; XVe siècle, branquar, au sens moderne. Peut-être emprunté du provençal brancan, brancal, « brancard, charrette ». 1. Chacune des deux pièces de bois qui prolongent vers l'avant la caisse d'une charrette ou d'une voiture, et entre lesquelles on attelle un animal de trait. Faire entrer un cheval dans ses brancards. Le cheval ruait dans les brancards et, fig., ruer dans les brancards, regimber, se rebiffer contre une autorité. Par anal. Les brancards d'une brouette, d'une voiture à bras. 2. Bras d'une civière et, par méton., la civière elle-même. Transporter un malade, un blessé sur un brancard. Un brancard d'hôpital. Un brancard de campagne. Allonger un blessé sur un brancard.

iban 09/08/2006 17:40

euh...alors là rien à voir avec mai 68 !? je sais pas trop d'où ça vient mais c'est déjà dans le crime et châtiments de l'ami féodor...alors 1868 peut-être ;-)

Norby 11/09/2006 22:06

Réponse : hihi, j'adore les commentaires sur cet article ! ^_^

Sandrine LH 30/07/2006 15:43

"Ruer dans les brancards" est une expression soixante-huitarde. Les manifestants révoltés contre la société, en colère, s'élançaient vers les policiers - ce qui bien souvent, impliquait une arrivée dans les brancards (des infirmiers).
Sandrine.