nicolaïsme et alacrité

Publié le par norby saint

Le mot du jour est nicolaïsme.  
n.m.
1 / doctrine gnostique d'une secte du premier siècle.
2 / pratique de ceux qui, au Xe et XIe n'admettaient pas le célibat ecclésiastique.  
 
Alors pourquoi tous ceux qui ont fait un peu d'histoire religieuse du XIe siècle associent (et puis dans mon cas, confondent) ces deux notions ? Parce que la vente de biens spirituels ou de charges ecclésiastiques, tout comme le non respect du célibat sont deux points centraux des critiques qui s'abattent sur le clergé de l'époque. Cette crise morale va avoir pour réponse la réforme grégorienne (c'est-à-dire initiée par Grégoire VII), codifiée par le concile de Latran (1123)  qui consiste en un renforcement de l'encadrement religieux et une accentuation de la séparation entre les laïcs et les clercs. Là, je simplifie.  
 
Pour les ronchons qui connaissaient déjà ce mot et pour ceux que la vie religieuse au Moyen Age ne passionne guère, en voici un autre :
 
Le deuxième mot du jour est alacrité. Ce nom féminin vient du latin alacritas quisignifie ardeur, entrain.
L’alacrité, dans le langage élégant, est synonyme de vivacité gaie, entraînante ou d’enjouement.
Antonyme : acrimonie
 
Le mot de demain est stipendié.
 

Publié dans Le mot du jour

Commenter cet article