Guillotine

Publié le par Norby

"Tout condamné à mort aura la tête tranchée" disait la loi avant la suppression du châtiment suprême. Tout le monde sait comment s'appelle l'outil qui servait à cette triste besogne: la guillotine. Mais d'où vient ce nom ? Du Dr Joseph-Ignace Guillotin qui l'inventa ? Erreur grave. Ce fut le Dr Louis qui perfectionna une machine qui avait déjà été utilisée en Italie au XIIIe siècle. Guillotin ne fit que la recommander à l'Assemblée nationale. Le premier qui perdit la tête face à la Louison ( surnom venant du Dr Louis ) fut un voleur du nom de Nicolas-Jacques Pelletier le 25 Avril 1792.

Article rédigé par Gold

 

Publié dans Le mot du jour

Commenter cet article

Léfanstouf 12/01/2011 15:00


Aussi appelée la bascule à charlots...


Tom 23/05/2007 22:12

On peut visiter, cachée au sein de l'hôpital du Kremlin Bicêtre (et abritant les chambres de garde des internes qui apprécient certainement de passer par là à 3 heures du matin pour aller se reposer entre deux urgences;), la cour des massacres, où fut mise au point et éprouvée par le Dr Guillotin la machine éponyme.

Peter Pan 15/03/2007 04:05

AIDEZ FABRICE !

En résumé :
Fabrice est un petit garçon atteint d'une maladie rare, la leucodystrophie...
De nouveaux essais clinique sont en cours et Fabrice aurait enfin peut-être un espoir, mais ce traitement lui est refusé sous prétexte qu'il est trop vieux de 4 mois... Son père à décidé de lancer une pétition... Si vous désirez aidez Fabrice et sa famille vous trouverez toutes les infos sur mon blog... Merci pour lui...

Peter Pan...

Well 15/03/2007 00:11

"Le nombre de spectateurs à une exécution est très variable, mais certains battent des records : en 1878, quand on tranche Barré et Lebiez, 30000 personnes battent le pavé, et autant neuf ans après, lors de l'exécution de Pranzini. Lors de la double Allorto et Sellier en 1889, l'agence Cook loue plusieurs cars pour conduire les touristes au spectacle. 50000 personnes se trouveront là. Mais rien ne bat, pour l'époque "moderne", la reprise des activités de Deibler le 11 janvier 1909. Il faut dire qu'une quadruple exécution est une chose rare. A Béthune, paysans, mineurs du Nord et du Pas-de-Calais, étrangers se pressent dans les rares hôtels : au total, 100000 personnes piétineront dans la boue (il pleut à seaux cette nuit-là). Des anglais dépenseront des sommes considérables pour obtenir des autographes délivrés par de faux bourreaux. Un cafetier originaire de Montmartre, dont l'échoppe fait face à la prison, maculera une chope de sang de lapin, et affirmera que c'est la main de Deibler, tachée du sang des Pollet qui a laissé cette marque..."

Un spectacle capital et capiteux !

christophe fétat 14/03/2007 22:34

par association d'idée cela me fait repenser aux exécutions sur la place de grève ainsi nommée parce que couverte de gravier et qui servait aussi de point de rassemblement pour les individus en quête de travail à la journée. pradoxalement le mot grève vient de là sauf erreur de ma part.
Au final la guillotine a fait perdre la tête à plus d'un de ses admirateurs. Pour moi elle est tout bonnement innommable acr elle symbolise la période de la Terreur qui me fait dire avec Louis Lecoin que je ne veux pas d'une révolution qui baigne dans le sang. D'autant plus que celle de 1789 est loin d'avoir supprimé toutes les inégalités loin s'en faut !