"I love America and America loves me."

Publié le par kortex

Article publié par Kortex 

Coyote-Joseph Beuys "I love and loves me." 1974

          
           
La sirène d'une ambulance retentie dans les rues de New York en ce mois de Mai 1974. Pourtant cette ambulance ne se dirige pas vers un hopital. Le véhicule s'arrête, les portes s'ouvrent et les ambulanciers emportent le brancard avec toute l'urgence qui caractérise leur profession. L'homme dans le brancard est entouré de feutre. Il est arrivé ce matin-là à l'aéroport Kennedy: l'ambulance l'attendait à sa descente d'avion. Il n'a pas foulé une seule fois le sol américain. Il repartira de la même manière, une semaine plus tard, sans avoir foulé le sol américain. Cet homme, c'est Joseph Beuys.

            Il passa cette semaine dans une galerie d'art, avec pour seul compagnie un coyote recement capturé.

            Un homme aurait donc fait tout le trajet d'Allemagne jusqu'au Etats-Unis pour n'établir de relation qu'avec un coyote? En fait le titre de cette performance est très ironique, car la presse américaine dénigrait le travail de J.Beuys. Quand à lui il leur montra son mépris par cette performance. En effet JB ne denigre pas tout dans la société américaine, il ne denigre pas les coyotes. JB n'aimait pas le recours au symbole, pourtant ici le coyote en ait un (il l'a déclaré).

            Le coyote fut un animal divinisé par les indiens et chassé par les colons. C'est pour cela que JB à chercher à apprivoiser ce coyote, c'est pour cela que JB à chercher  à faire uriner le coyote sur les 10 exemplaires du New York Times qui leurs étaient quotidienenment livrer.

            Ce travail est l'un des plus connu de Beuys car il exprime très bien sa pensée, celui d'un homme moderne qui offre au regard une confrontation avec la nature.

Commenter cet article

norby 01/02/2005 10:51

arf, trop conceptuel pour moi ?
en quoi c'est une performance artistique ? on dirait plutôt une provocation, je ne vois pas le rapport avec l'art !
norby