Les fauves d’Allemagne

Publié le par Kortex

Article publié par Kortex

Au début du XXème siècle, les avant-gardes foisonnent en Europe : devant la diversité des propositions plastiques, les amateurs et les critiques d’art se retrouvèrent parfois perdus. Ainsi suivant les courants, voire les artistes, les influences et les oppositions s’entrecroisent. Entre autres exemples, les premiers expressionnistes furent d’abord surnommés les «fauves d’Allemagne» en rapport avec l’utilisation de couleurs très saturées tout comme les fauves français. Cependant les artistes allemands n’ont pas eut l’unité des fauves et à l’intérieur même de ce grand mouvement, on peut y observer trois grands groupes. Les premiers furent « die Brücke » (=le pont) avec entre autres Kirchner, Nolde ; puis vint « Neue Künstlervereinigung » (= la nouvelle association d’artiste) et « die Blaue Reiter » (= le cavalier bleu) avec entre autre Jawlensky, Marck et Kandisky. L’expressionnisme eut aussi des répercussions dans le domaine littéraire, le théâtre et surtout le cinéma. Après la seconde guerre mondiale, Greenberg théorisa le nouvel art émergeant américain en se basant sur l’expressionnisme et l’abstraction.

 Sur les peintres expressionnistes :

http://www.artyst.net/03Mouvements/Expressionnisme.htm

Sur le cinéma expressionniste :

http://www.ac-nice.fr/cav/bac/expressionnisme.htm

Sur l’expressionnisme abstrait (bonne définition dans le glossaire):

http://edu.macm.org/ens_glossaire.htm#ex

Commenter cet article